Le cycle éternel

(c’est l’histoiiiire, l’histoire de ma vie)

SPM1SPM2SPM3 SPM4SPM5

Et beh ! On se voit plus tôt que prévu on dirait !Bon, c’est vrai, c’est pas marrant comme note mais j’avais besoin d’en parler.

Et pour en savoir un peu plus :http://www.lesjta.com/article.php?ar_id=1222
http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_pr%C3%A9menstruel
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_dysphorique_pr%C3%A9menstruel
Ah oui et rien à voir mais lisez ça, vraiment !
http://www.bastamag.net/L-effondrement-qui-vient

Bise à tous et bon courage si ça fait écho à ce que tu peux vivre.

73 réflexions au sujet de « Le cycle éternel »

  1. Isa

    Je ressens la même chose vis à vis de la contraception : la science nous a abandonnées, nous, les femmes. Quand tu ne supportes pas les hormones ni le DIU cuivre, tu n’as rien, plus rien. Aucune alternative. Idem pour les problèmes de désir féminin (qui commencent tout juste à faire parler d’eux : http://www.nytimes.com/2015/06/05/business/panel-backs-a-drug-to-increase-womens-sex-drive.html?_r=0). Souffrir de cette société sexiste, encore et toujours…
    Désolée pour ton SPM, je n’en souffre pas autant (on peut pas tout avoir, heureusement, d’un côté). J’espère que tu arriveras à trouver un soignant qui pourra t’aider à le vivre mieux. Merci, encore une fois, pour cette note !

    Répondre
  2. harya

    je suis dans ce cas là aussi x) (et je prends la pilule donc bon c’est pas la solution pour arranger le probléme, ou ca doit bien dépendre de chaque femme)

    Répondre
    1. Morrighane

      Idem. Je prends la pilule mais ça n’y change rien 🙁 Enfin merci pour l’article. On se sent moins seule après l’avoir lu.

      Répondre
  3. Mélanie

    Bonjour Mélanie ! 🙂
    Et courage…
    Je fais visiblement partie de celles qui n’ont pas le SPM, je suis même plutôt bien en général (je me contente de restée allongée 24h si j’ai le malheur de refuser un anti-douleur… en tant que vegan je suis pas jouasse).
    Mais je ne peux que compatir et t’envoyer des câlins tout doux…

    Répondre
  4. gwen

    Si tu savais comme ta note me fait du bien! Je subis le SPM et comme toi, une semaine par mois, je suis au fond du trou (ou de mon lit du coup). Pour le moment, je n’ai rien trouvé en dehors du chocolat qui allège les symptômes.^^
    Merci à toi d’en parler en tous cas. ça aide de savoir qu’on est plusieurs.
    Plein de courage pour le prochain et d’ondes positives.

    Répondre
  5. Sid

    Haaaaa le PMS (ouais j’ai pris l’habitude de le dire comme ça parce que c’est ma coloc suédoise qui m’a appris ce que c’était quand j’avais 20 ans. Normal.). Les seins qui prennent deux tailles et font un mal de chien, les jambes qui gonflent, les troubles gastro-intestinaux, les maux de ventre et l’humeur de merde.

    Le pire dans tout ça ? On m’a toujours dit que c’était normal et qu’on ne pouvait pas y remedier (« Tu verras t’es comme moi, ça passera après 30 ans »). Les hormonnes c’est comme ça, faut pas les bousculer… Tout est normal quoi !

    Répondre
  6. Sid

    (Je voulais éditer mon commentaire mais je peux pas via mon télephone : Pour ma part, les progestatifs ne font qu’aggraver la situation en me mettant en situation constante de PMS)

    Répondre
  7. Nadj

    Je me le dis souvent aussi, que si les hommes avaient leurs règles, tout serait bien différent… ce serait pas vu comme sale, il y aurait des traitements pour le SPM et on n’aurait pas honte de demander des tampons aux copines… bah.
    Je compatis sincèrement, ça doit être usant pour toi qu’il se manifeste comme ça. Le mien est… farceur, il change d’un mois sur l’autre, entre mal au ventre, mal aux seins (ça peut devenir insupportable de les toucher pendant plus d’une semaine !), déprime, crises de larmes… je sais jamais à quoi m’attendre !
    Plein de courage à toi, en attendant que le monde se décide à s’inquiéter des problèmes d’une si grande partie de la population…

    Répondre
  8. Stern

    Je souffre aussi de SPM. Ado, je n’avais « que » des SPM psychologiques dont je ne me rendais pas compte, j’étais plus sensible, plus irritable, plus colérique quelques jours dans le mois, sans symptômes physiques, c’est passé assez inaperçu. J’ai pris la pilule tôt, ce qui m’a donné quelques années de tranquillité, mais j’ai fini par ne plus la supporter, j’étais lunatique et irritable pendant tout le cycle, odeur corporelle désagréable, j’ai fini par faire une dépression nerveuse (effet secondaire de la pilule mais aucun médecin n’a accepté de son côté de faire officiellement le lien. « Oui c’est possible mais bon… »)… Depuis deux ans, je suis sous stérilet cuivre, cela va de mal en pis, au début mes SPM étaient « seulement » psychologiques comme au naturel. Aujourd’hui, les douleurs (PRE-menstruelles, donc avant même l’apparition des règles, je précise) sont telles que le mois dernier, je suis allée aux urgences. Ma gynécologue se prend un peu pour la « protectrice de mon intégrité physique » et refuse de me l’enlever avant que nous ayons décidé d’une autre contraception. (Oui, NOUS, elle, moi et mon chéri. Ça fait beaucoup de personne pour décider du sort d’un seul et même utérus, le mien à moi tout de seule, soit-disant en passant, un détail.) Je pourrais bien sûr aller voir un autre gynéco mais quelque part, elle n’a pas tort : Qu’est-ce que j’ai comme solution? Je n’ai que 24 ans, je ne veux pas être enceinte tout de suite même si je veux avoir des enfants un jour. Cerise sur le gâteau, je suis allergique au latex.
    Bref, pour l’instant, je me gave d’anti-douleurs mais cela n’enlève rien aux SPM psychologiques. Je suis d’ailleurs en plein dedans. Après une crise de larmes ce matin parce que chéri ne pouvait pas rester 1/2h de plus avec moi avant de partir au travail, des doutes sur son amour que je sais pourtant inconditionnel, une crise de colère contre la pauvre employé du service internet et un réel découragement face à mon médecin traitant borné comme une mule, j’ai décidé de rentrer m’enfermer chez moi, profiter de mon balcon baigné de soleil, m’allonger dans mon hamac avec une tisane relaxante. En ce moment, je peux me le permettre, je suis au chômage. Mais après, comment je fais in real life?
    Courage à toi. Et ++ ton analyse et celle d’isa sur le manque de recherche au sujet de la contraception et des SPM.

    Répondre
    1. Isa

      J’ai l’impression de me lire… J’ai trouvé du réconfort et une expertise différente, plus dans l’écoute et l’ouverture, au planning familial, si tu le peux et le souhaite, contacte les ! Courage !

      Répondre
      1. Stern

        C’est vrai ça, la seule gynécologue à l’écoute que j’ai jamais rencontrée, c’était au Planning. Merci pour le conseil. 🙂

        Répondre