Passionnant !

passionnant1passionnant2 passionnant3passionnant4 passionnant5passionnant6 passionnant7 passionnant8 PassionnantEpilogue

Ahahah.

Et oui, 2 mois (plus ? Je ne sais pas) pour ça !
Voici maintenant une petite sélection de lien en lien (ohoh) ou non avec la note.

Vous pouvez retrouver toutes les astuces et conseils du livre « Savoir revivre » sur le site dédié. Régalez-vous et lisez, lisez et relisez l’introduction du livre !
http://savoir-revivre.coerrance.org/

-Attention tout de même, le livre contient 2 chapitres assez rétrogrades et à prendre avec des pincettes : la contraception et la vaccination. Problème d’époque probablement, mais à lire avec du recul 😉 (Et merci Sally pour me l’avoir ré-indiqué !)-

Merci aussi à Wikihow qui me sauve parfois la vie (ou presque)
http://fr.wikihow.com/Accueil

Merci à Luma d’avoir commenté pour donner ce lien, j’ai pris grand plaisir à le lire.
https://hackingsocialblog.wordpress.com/2014/01/15/qui-veut-la-peau-des-bisounours/

Bravo à Usul, toujours aussi pertinent sur ses vidéos (dont voici la dernière) :
http://www.dailymotion.com/video/x2qygtn_les-jeunes-la-generation-y_news

Et bon weekend à tous, merci de passer ici, et prenez soin de vous en vous trouvant des passions. Car quand la bise sera venue (en l’occurrence : le chômage ou la retraite) vous ne serez ainsi point dépourvus !

(On rigole, on rigole, mais cela peut être très déstabilisant)

Bises !

21 réflexions au sujet de « Passionnant ! »

  1. DarkRiketz

    Si ça peut te rassurer t’es pas la seule, mon parcours m’a permis de traverser des domaines relativement différents qui m’ont appris à faire plein de trucs, et je suis souvent démuni face à des problèmes plutôt anodins du quotidien ou du logement.

    Punaise, par contre, ce truc de faire soi-même et de produire ce qu’on consomme au lieu de l’acheter, c’est génial (c’est pas une découverte hein, je le savais déjà) mais comme c’est dans ce genre de société proche de la nature, de l’artisanat et du faire-soi-même que baignent mes Vilain et Nepsie fictifs (inspirés de vous, dystopie, retour à une humanité bien propre, tout ça), ça me donne encore plus envie de commencer à écrire le livre en question alors que j’en ai déjà d’autres sur le feu =_=

    Eh Nepsie, tu dois savoir que si on a retrouvé autant de vestiges de poteries et de céramiques remontant à l’Antiquité, et en particulier au Proche-Orient, c’est parce qu’à l’époque les gens faisaient leur propre pain dans ces moules et ces fours domestiques, avec ce que ça suppose de variations qualitatives, alors y’a pas de raison qu’on en revienne pas là 😉

    Répondre
  2. Sylvain

    Salut,

    essaie le lindy hop ! 😉

    (cela ressemble à ce que tu trouveras sur youtube en cherchant « lindy hop + ulhs » , « lindy + max », « lindy + thomas », « lindy + sharon » par exemple )

    Répondre
  3. Luccio

    J’ai fait le même constat… Et plein de gens dans mon entourage !

    En fait je crois qu’à cause de la place que le travail à pris dans notre société, surtout avec ces dernières années où l’injonction à bosser à carrément explosée, on redécouvre un peu le problème de la « division du travail » de Karl Marx sans tous le savoir… ^^
    Il me semble que c’est lui qui disait qu’avec la spécialisation dans chaque métier au XIXème siècle, les hommes perdaient de vues ce qu’ils produisaient, et que de là venait une nouvelle aliénation, un mal être ?

    C’est vrai que moi ça me manque de pas pouvoir faire des tâches millénaires comme produire une grosse partie de ma nourriture ou savoir entretenir presque tout mon chez moi. Je préférerai consacrer la moitié de mon emploi à ça, en plus ça m’éviterait des frais…
    Le retour en force des théories autogestionnaires dans la société à l’heure actuelle n’est pas un hasard à mon avis… La réappropriation des savoirs semble vraiment être un réponse concréte au mal être de la société de consommation, aux inégalités, et même à la crise écologique ! Un peu anarchiste tout ça, et c’est pas plus mal !

    Répondre
  4. PetitPlat

    Haha! j’ai bien ri!
    Un post tous les deux mois, ça me convient, j’arrive à tous les lire du coup 😛

    Je comprends tout à fait le « j’ose pas, ça semble trop compliqué, je suis nulle »… J’ai eu un grand moment le jour où j’ai décidé de tenter la pâte à pizza et où j’ai réalisé que les pâtes faites maison… en fait, c’est facile! (bonus! il n’y a pas d’huile de palme)
    Chaque fois que j’apprends un nouveau truc en cuisine je pense (level up!) et je fais un petit bon. C’est ridicule et en même temps tout à fait jouissif 🙂

    En ce qui concerne ta réalisation qu’en faisant de ta passion ton métier tu avais un peu perdu ce loisir : je suis un peu dans la même situation parfois et du coup je me « force » à faire des projets plus artistiques pour booster ma créativité, projets qui sont souvent exempts d’un objectif lucratif. Ce qui m’aide beaucoup 🙂 (et qui d’ailleurs et un bon moyen marketing, ce qui n’est jamais perdu)

    Enfin, pour finir (sinon je vais écrire un roman décousu) le coloriage c’est sympa et youtube une mine d’or pour faire de la danse et du yoga 😀
    Voilà!

    Répondre
  5. 0xy

    Salut Nepsie,

    Je voulais juste te dire que j’aime beaucoup ton blog. La pédagogie et la clarté dans les notes notamment sur la politique et celle-ci, c’est juste pile ce qu’il faut à mon humble avis. 🙂

    Pour apporter ma pierre à l’édifice du partage de liens je te propose de découvrir si tu ne connais pas déjà les conférences gesticulées de Frank Lepage, assez longues mais riches. (qui peuvent faire plus ou moins écho à certaines choses dites dans la vidéo d’Usul)

    Inculture I – L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu: https://www.youtube.com/watch?v=96-8F7CZ_AU
    Inculture II – L’éducation : https://www.youtube.com/watch?v=ACxRSSkYR_k
    Et une dernière sur le travail : https://www.youtube.com/watch?v=cqIcOaKAX4k

    Bon visionnage !

    Répondre
  6. Jean-Marc

    Salut !

    Merci pour cette note, qui me semble très juste ! Il est vrai que ce livre résonne vraiment de façon étonnante avec le DiY et les fablab ou autres ateliers / collectifs d’entraide , etc … Surtout dans un contexte où le réchauffement climatique va bien finir par nous obliger à revoir notre mode de vie (on peut toujours rêver ^^), consommer autrement, local, échanger, partager, produire sa propre énergie renouvelable la plus « propre » possible etc … Pas grand chose n’a changé depuis les années 1970 finalement sauf justement ce frémissement depuis quelques années, qui devient de plus en plus significatif. Je pense à Wikipedia, au logiciel libre etc …

    Ce livre à l’époque avait été un repère pour pas mal de gens et mes parents l’avaient aussi dans leur bibliothèque, pour mon plus grand plaisir de gosse. Merci pour la redécouverte ! J’ignorais complètement qu’il avait été ré-édité, je vais le signaler à mon libraire tiens 🙂

    Répondre
  7. Victor

    Bonjour Nepsie,

    Merci pour ce regard plein d’humour et de légèreté qui se pose, l’air de rien, sur des sujets très profonds. Le(s) sens de la vie, l’essence de la vie (sociale, économique, psychologique), entre autres.

    Pour des raisons que j’ignore, j’occupe facilement — et avec plaisir — la place du débutant. Découvrir les grandes lignes, embrasser le principal, je trouve ça enivrant. C’est dès qu’il faut se consacrer, s’investir, que le choix est vraiment important.

    Malgré cela, ce n’est que cette année que j’ai découvert (un peu à reculons) les joies du bricolage qui m’ont quasi instantanément conduit à réaliser des meubles sans que je m’en rende compte. Et tu décris un processus qui m’est apparu très juste dans ton anecdote d’orchestre philharmonique, celui consistant à passer une barrière. Je n’avais pas tant peur d’un quiz que d’un échec validant que 1. décidément mes mains n’étaient pas faites pour ça et 2. mon cerveau n’a même pas été capable de voir le coup venir.

    Alors bravo pour ton passage de barrières et bravo pour ton regard épicé si agréablement mis en image, et merci d’avoir eu la gentillesse de le partager.

    Victor.

    Répondre
  8. Pixocode

    La passion en emploi, une vaste chose compliqué…
    Je pense que c’est d’autant plus compliqué avec les passions/emplois créatifs où l’emploi ne permet pas forcement d’exprimer comme on souhaite sa créativité…
    Avec les passions/emplois plus technique je trouve ça plus facile d’avoir à jongler entre les deux.

    Pour le DIY faut quand même avoir une certaines patience, mais je pense que c’est comme tout, c’est le premier pas qui est compliqué, et fait y mettre de la volonté ^^ »

    En tout cas très bonne note comme d’hab et content d’apprendre que tu as trouvé une solution pour gérer ça, ça en aidera plus d’un je pense 🙂

    Répondre
  9. Messergaster

    Ouhuhuh! Je suis comme toi. Adorant écrire et tenant un blog depuis presque 4 ans, j’ai cherché un taff en lien avec ma passion dans le web. Que dire : je continue de surkiffer ce travail… mais c’est chronophage et, tout comme toi, j’ai vraiment beaucoup de mal à me mettre à écrire (un article de blog tout comme une nouvelle) le weekend… C’est pourquoi j’ai décidé de quitter ce taff d’ailleur 😉
    Merci pour tous tes billets 🙂

    Répondre
  10. Amy

    Bonjour !
    Au sujet du livre,je connaissais « le manuel de la vie pauvre » qui sous un titre moins glamour/youplaboum propose je crois le même type de contenus que ton « Savoir revivre ». Il doit dater de la même époque (70’s).

    Répondre
  11. Aline - Inspiré et Créé

    Que je suis contente de lire une nouvelle BD!
    Ce nouvel article me parle beaucoup!
    Etant créatrice et dirigeant ma propre boutique de créateur, j’ai de la chance de pouvoir créer tout ce dont j’ai envie et de tester plusieurs outils-matériaux pour différents projets créatifs, du coup, c’est rare que je m’ennuie ou que mon job m’agace.
    En dehors du boulot, je compte me mettre à la cuisine et plus tard, au tricot! J’adore le fait de tester de nouvelles choses et à la fin de la journée, de se dire qu’on a découvert et appris un nouveau truc, aujourd’hui! =)

    Répondre
  12. Ping : Education | Pearltrees

  13. Sally

    Hello Nepsie !

    Tout d’abord, j’adore ton blog, il est vraiment super et source d’inspiration ! Je souhaiterais néanmoins revenir sur ce livre « Savoir revire », je pense qu’il aurait été pas mal de préciser (sans en faire des tartines de crème) que, ayant été écrit dans les années 70, il est vraiment en retard, voir rétrograde sur pleins de choses, notamment la contraception (j’en parle parce que c’est le chapitre qui m’a vraiment perforé le globe oculaire) où la méthode de contraception la « plus efficace » est « l’abstinence pendant les jours où la femme est fécondable », période qu’on peut « déterminer avec certitude » (je cite). Cette méthode (qu’on connait sous le nom de méthode Ogino), est même placée devant le préservatif « mal toléré par l’homme est la femme ». Hors des bébés Ogino il y en a des milliers (dont ma maman). Donc voilà ça n’a RIEN A VOIR avec le sujet mais je tenais vraiment à en parler parce que c’est aussi une facette du livre.

    Bonne continuation à toi !

    Répondre
    1. Sally

      Et tant que j’y suis le discours anti-vaccin du livre aussi me met vachement mal à l’aise, surtout dans le contexte actuel du rejet du vaccin où les gens racontent n’importe quoi (oui je sais c’est toujours hors sujet mais c’est dommage de trouvé des trucs comme ça dans un bouquin qui donne tant d’idées)

      Répondre
    2. Nepsie Auteur de l’article

      Effectivement Sally !
      Je devais le mettre dans la note et j’ai oublié ! Moi aussi le chapitre sur la contraception m’a perturbé, ainsi que celui sur l’avortement, un brin culpabilisant.
      J’en avais parlé à l’époque sur Twitter mais j’aurai du le préciser.
      J’imagine toutefois qu’il s’agit d’un problème générationnel, peut-être… Enfin, disons que ça ne m’a qu’à moitié étonné, même si je combat fermement ce type d’idée – y compris sur la vaccination ! 😀

      Merci de me l’avoir remis en tête, je vais remettre un petit mot à ce propos 🙂

      Répondre
  14. Creali

    Mes parents aussi ont ce livre !! J’adorais le regarder et le lire quand j’étais plus jeune ! Je vais leur piquer, tiens… :p
    Merci pour ce chouette article =)

    Répondre
  15. Youpi

    Le « brutalisme » et le « on est pas chez les bisounours », je le vie au quotidien, imposés par de petits chefs à la con.
    Ce qui m’amuse, c’est que confrontés à un Patrick Bateman (le yuppie tueur d’American Psycho), autrement dit à un vrai prédateur franc et direct, ces brutalistes jouent les vierges effarouchées. Alors que la violence qu’ils exercent est souvent pire et plus insidieuse.

    Pas facile de vivre avec la pression actuelle du « et ton boulot? ». Faudrait presque se mettre des bouchons d’oreilles, avoir un sonotone-traducteur qui enlèverait tout les mots inutiles du vocabulaire du patron pour te le traduire dans un langage compréhensible et pertinent. Par exemple: « il me faut ce truc c’est urgent » deviendrait « il faut que ce travail soit exécuté dans 1semaine max, et s’il y a des erreurs c’est pas grave ».

    Le corollaire du brutalisme, c’est de fabriquer de plus en plus de gens qui se demandent à quoi ça leur sert de faire du bon travail puisque de toute façon on les traitera comme de la merde. Bref: contre-productif à long terme.

    PS: merci d’être revenue et de dessiner toujours aussi bien.
    PPS: comme tu l’as découvert, le bricolage ça s’apprend, comme beaucoup de choses. La différence entre l’amateur éclairé et le pro, c’est que le pro c’est son métier, donc des années d’expérience et un accès à des ressources pas données à tout le monde. Mais avec internet et la diffusion du savoir, ça devient moins strict.

    Répondre
  16. abou

    J’adorerais avoir ce problème : vivre de ma passion et devoir m’en trouver une autre… parce que j’aurais pas de mal à me trouver une autre passion et c’est bien mon problème. Je bosse dans un truc qui me plait plus ou moins, mais qui paie les facture, et à côté, j’ai l’impression de ne pas avoir le temps pour tout ce que j’aime faire… Ah si je pouvais vivre de ma passion, j’aurais plus de temps à consacrer à mes passions secondaires…

    Répondre
  17. cecile

    Je viens de lire ton article que je trouve très bien!
    J’ai eu un peu le même parcours, pourtant ma mère faisait beaucoup de choses à la main, mais petite je me suis jamais, intéressée, et elle n’a pas vraiment insisté.
    Vers 18 ans, j’ai découvert le point de croix avec une amie, je ne l’ai pas lâché.
    Je n’ai jamais vraiment fait de mon centre d’intérêt mon travail, par manque de confiance en moi.
    Mais finalement, heureusement, car ça reste mon moment d’évasion et de ressourcement;
    Vers 40 ans, j’ai eu un déclic: je voulais apprendre à faire moi même d’autres choses : couture, crochet, cuisine. J’avais déjà un gout pour les loisirs créatifs, alors j’ai appris Lacouture avec une amie qui maitrisait bien cette technique, j’ai appris par moi même le crochet et récemment je me suis lancée dans le fait maison pour plein de recettes, plus ça va et plus j’apprécie le fait main, le plaisir de faire quelques choses par moi même. Au niveau couture, j’en suis au même point que toi, mais j’apprécie.
    Bref, depuis je me lasse pas, je fait aussi un peu de récup, bricolage créatifs…

    Répondre
  18. Ping : * | Pearltrees

  19. Ping : C’est quoi ce bruit?! | Indices Pensables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *